A la Une

Incendies dans les Bouches-du-Rhône : la préfecture ouvre une cellule de crise

 
 
Incendies dans les Bouches-du-Rhône : la préfecture ouvre une cellule de crise

Des incendies se sont déclarés mercredi après-midi. Retrouvez  le point de situation ce matin à 7h.

Incendies dans les Bouches-du-Rhône : point de situation à 7 heures

Hier et dans la nuit de mercredi à jeudi, les incendies dans les Bouches-du-Rhône  ont brûlé 3300 hectares, dont 2500 pour le seul sinistre de Rognac qui a été arrêté cette nuit aux portes de Marseille. Le second sinistre a, quant à lui, atteint la zone industrialo-portuaire de Fos et brûlé 800 hectares.
 Parmi les communes touchées, Vitrolles paye le plus lourd tribut avec 1600 hectares brûlés. Les Pennes-Mirabeau (730 hectares), Rognac (150 hectares), Aix-en-Provence (20 hectares) et Cabriès (2 hectares) ont également été touchées.
 
Les feux sont pour certains déjà éteints et le principal d'entre eux est fixé. Le traitement des lisières est en cours.
 
Le vent violent expose au risque de reprise et la sécheresse de la végétation des massifs demeure un fort sujet de préoccupation.
 
Près de 1800 pompiers ont été engagés sur ces sinistres dont 650 renforts extra-départementaux.
 
500 véhicules de secours de tous types ont été mobilisés, avec l'appui de 5 canadairs, 3 Trackers, 1 Dash8, 1 Hélicoptère Bombardiers d'eau, 1 hélicoptère de commandement et un avion d'aéro-surveillance.
 
Les forces de l'ordre ont, quant à elles,été mobilisées à hauteur d'une centaine de policiers et de gendarmes.
 
On déplore 3 blessés dont un grave dans la population. Une vingtaine de pompiers et une dizaine de policiers ont été incommodés par les fumées.
 
De nombreuses habitations ont été endommagées, ainsi que quelques bâtiments industriels ; les reconnaissances qui seront effectuées ce matin permettront d'évaluer précisément les dégâts.
 
Ces sinistres ont entraîné des perturbations parfois importantes sur le réseau routier et autoroutier et le trafic de l'aéroport de Marseille-Provence a été momentanément neutralisé. Le trafic ferroviaire a été épargné.
 
500 personnes ont été hébergées en plusieurs points dont Rognac (11) Vitrolles (300), les Pennes-Mirabeau (50), Istres (117), Cabriès (35).
 
Le préfet des Bouches-du-Rhône a maintenu ouverte la cellule de crise toute la nuit.