A la Une

Les bus tracent leurs voies sur les autoroutes

 
 
Les bus tracent leurs voies sur les autoroutes

Le développement de couloirs dédiés aux bus, initié par l'Etat, a d'ores et déjà fait gagner 20 mn, en heures de pointe, aux usagers. Le comité de pilotage, réunissant l'Etat, le Conseil Régional, le Conseil Départemental et la Métropole Aix-Marseille-Provence, a permis de faire le point sur le gain de temps et de fiabilité des trois premières sections aménagées sur A7 et A51 et d’aborder la programmation des futurs aménagements. La volonté partagée des co-financeurs a permis d’inscrire 30 M€ pour le développement de voies bus sur autoroutes, au CPER 2015-2020, signé le 8 décembre 2016 en présence de François Hollande.

La Métropole Aix – Marseille Provence (AMP) compte près de 2 millions d’habitants et 720 000 emplois. Dans un territoire polycentrique tel que la Métropole Aix-Marseille-Provence (Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence, Aubagne, Istres, Martigues…), caractérisé par une multitude de bassins de vie et d’emplois, l’amélioration des conditions de déplacement nécessite la mise en place de solutions complémentaires, multimodales et novatrices en termes de mobilité (voitures,TER, cars, covoiturage…) face à un accroissement constant des besoins de déplacement.

Le développement d’une offre de transport en commun par cars utilisant les infrastructures autoroutières existantes constitue une réponse à ces enjeux, en complément avec la modernisation de la ligne ferroviaire Marseille-Aix. La priorité donnée aux bus sur autoroute, engagée sur l’axe Aix-Marseille depuis 2013 et qui s’étend désormais sur près de 5km, constitue une initiative efficace et innovante qui fait figure d’exemple et contribue à faire évoluer le cadre réglementaire national. La Métropole en a d’ailleurs fait un élément essentiel de son Agenda de la mobilité métropolitaine.Cette opération consiste à réserver une voie aux bus sur les axes autoroutiers, là où la congestion le justifie. Elle permet d’améliorer immédiatement la fluidité de l’itinéraire pour les transports en commun, de fiabiliser les temps de parcours, de répondre plus efficacement aux besoins de mobilité des voyageurs et de développer une offre de transport collectif performante et donc attractive, en alternative à la voiture individuelle.

Près de 5 km de voies réservées sur le corridor Aix-Marseille 

  • En 2013, une première voie réservée bus de 2 km a été aménagée sur l’A7 à l’entrée de Marseille dans le secteur de Saint-Charles ;
  • En 2015, la Bande d’Arrêt d’Urgence (BAU) a été aménagée sur 1,4 km au niveau de Plan de Campagne afin d’accueillir les bus aux heures de pointes ;
  • Fin janvier 2017, une deuxième section a été aménagée sur la BAU dans le secteur de Plan de Campagne. Elle porte sur 1,5 km en amont de l’aménagement précédent. Une troisième phase est programmée en aval, d’ici la fin de l’année 2017.

Ces aménagements visent également l’amélioration de la fluidité de la circulation générale par des reports modaux. Afin d’augmenter leur efficacité, ils doivent être accompagnés par la mise en place de pôles intermodaux et d’aires de stationnement, tout en s’appuyant sur des équipements dynamiques du trafic et des outils d’aide aux déplacements.

Un gain de 10 mn par trajet en heure de pointe

Aujourd’hui, 5000 voyageurs, soit près de 40 %,  gagnent chaque jour, jusqu’à 20 mn sur leurs trajets quotidiens en empruntant les 5.1km de voies bus mises en service entre 2013 et janvier 2017. Fin 2017, 6.4km de voies bus auront financés.
 
L’avenant au CPER a permis d’acter l’inscription de 30M€ pour des opérations de voies bus prioritaires sur les autoroutes de la métropole, grâce à un co-financement partagé à parts égales entre l'Etat, le Conseil régional, le Conseil départemental des Bouches du Rhône et la métropole AMP.

10,3 km de voies supplémentaires d’ici 3 ans

Si les projets à venir peuvent être plus complexes sur le plan technique les co-financeurs ont acté au cours de ce comité de pilotage la réalisation entre 2018 et 2020 de 10,3 km de voies bus supplémentaires pour un investissement estimé à 15M€.

D’ores et déjà des actions sont prévues et programmées sur le corridor Aix-Marseille. Les deux corridors Marseille-Aubagne et Marseille-Vitrolles, présentent également de forts enjeux en matière de mobilité. Les études lancées permettront d’étoffer ce programme de travaux lors du prochain comité, notamment  aux extrémités de l’autoroute A50 et sur l’autoroute A7, dans le secteur d’Agavon, pour la desserte de l’aéroport.

Dans une logique d’amélioration des mobilités et de complémentarité des différentes interventions sur le territoire métropolitain, ces actions de priorisation des bus sont également engagées en lien étroit avec les projets de mobilité portés par les autres acteurs du territoire : les projets d’intermodalités du Conseil Régional, le Plan Transport du Conseil Départemental et l’Agenda Mobilité de la Métropole.

Retrouvez ici la plaquette de présentation 

> Plaquette d'information voies de bus mars 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,70 Mb