A la Une

Protéger et reconstituer la forêt méditerranéenne : des missions au coeur de l'ONF

 
 
Protéger et reconstituer la forêt méditerranéenne : des missions au coeur de l'ONF

A l’occasion d’une présentation des missions de l’Office National des Forêts (ONFOffice national des forêts) Stéphane Bouillon, préfet de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, préfet des Bouches du Rhône s’est rendu sur le lieu de l’incendie du 5 septembre 2016 au sein du Parc national des Calanques et sur une exploitation dans un peuplement de pin d’Alep en forêt communale de Carnoux.

En effet, dans la cadre de la politique définie par les ministères chargés de la forêt et de l’environnement, l’ONFOffice national des forêts participe depuis sa création sous convention avec l’État, ou avec certaines collectivités territoriales, aux actions de protection et de reconstitution de la forêt méditerranéenne.
Tout au long de l’année, l’ONF intervient d'une part en mobilisant à la demande des préfets de départements ses personnels, d'autre part en encadrant et organisant le travail d’équipes de personnels ouvriers chargés spécifiquement de la prévention des risques incendies (APFM) et enfin, en apportant une expertise et un appui technique aux services de L’État.

Les missions d’intérêt général Défense des Forêts contre les Incendies (DFCI) confiées par l’Etat

La gestion durable des forêts publiques

Dans toutes ses actions de gestion durable des forêts publiques, l’ONFOffice national des forêts intègre la protection de ces forêts contre le risque d’incendie.

Les missions menées pour le compte de L’État

- le maintien en état opérationnel des équipements de DFCIDéfense de la Forêt contre les Incendies

En dehors des périodes à haut risque d'incendies de forêts, les personnels de l'équipe d’Auxiliaires de Protection de la Forêt méditerranéenne (APFM) sont chargés de réaliser des travaux sur des équipements DFCIDéfense de la Forêt contre les Incendies (pistes, coupures de combustible, points d’eau) afin de les maintenir en état opérationnel pour les services de secours.

Dans chaque département, un programme d'actions arrêté en liaison avec les services de l’État fixe la liste des ouvrages à entretenir au cours des cinq ans d’application de la convention nationale de Mission d'Intérêt Général (MIG).

- les réseaux forestiers de surveillance et d'alerte

Au cours des périodes à haut risque d'incendie, les personnels de l’ONFOffice national des forêts effectuent, en fonction de l’ordre général d’opérations feux de forêts de chaque département, des patrouilles mobiles de surveillance de la forêt.

Ces patrouilles sont particulièrement chargées de détecter précocement les départs d’incendies, de donner et de qualifier l’alerte, d’orienter les secours vers les feux naissants, et dans certains cas de première intervention sur ces feux naissants. Elles ont également un rôle d’information du public, de contrôle du respect des réglementations et contribue à la recherche des causes d’incendie; dans ces derniers cas, elles sont mises en œuvre par des personnels assermentés.

Les actions post feux

Les contributions des personnels de

l’ONFOffice national des forêts après feux sont nombreuses: participation aux retours d’expérience, expertise sur les travaux d’urgence et études de reconstitution écologique.

Les enjeux de la mobilisation du bois

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur la croissance de la demande de bois, liée notamment à l’essor du bois énergie (Biomasse), nécessite une mobilisation accrue.

Deuxième région forestière française en taux de boisement (49%) et troisième région de France métropolitaine en terme de superficie (1,5 millions d’hectares soit 9 % de la surface nationale), la récolte de bois est cependant insuffisamment développée en Provence-Alpes-Côte d’Azur. La filière forêt-bois fait ainsi l’objet de nouvelles stratégies de développement.

Pour répondre à ces enjeux, les maires doivent ainsi approuver et appliquer l’aménagement de leurs forêts relevant du statut du régime forestier, poursuivre les travaux de desserte, consolider les entreprises de travaux forestiers et favoriser des modes d’exploitation alternatifs comme le câble. Pour cela ils doivent mieux appréhender la maîtrise technique, environnementale et juridique des coupes planifiées dans le cadre du régime forestier mais aussi connaître les outils alternatifs aux arrêts municipaux de limitation de tonnage.

Retrouvez ici le dossier de presse

> Dossier de presse DFCIDéfense de la Forêt contre les Incendies - ONFOffice national des forêts 2016 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,70 Mb