Les actualités du Préfet de police

Nuit 0 accident, une nuit pour dissuader les noctambules de risquer leur vie sur la route

 
 
Nuit 0 accident

Toute la journée du 22 novembre et la nuit du 22 au 23 novembre, une centaine de bénévoles, 11 discothèques partenaires et 124 policiers et gendarmes conjugueront leurs efforts pour que les noctambules préservent leur vie et celle des autres usagers de la route.

La 19ème édition de la Nuit 0 accident se tiendra du 22 au 23 novembre 2014.

Sam, celui qui conduit c’est celui qui ne consomme pas d’alcool,
 ni d’autres drogues

Alors que près 40 jeunes de 15 à 24 ans meurent chaque année dans notre département et que le facteur drogue et alcool constitue l’une des principales causes d’accidents mortels, l’objectif de cette opération sera de sensibiliser les jeunes au risques de la conduite sous l’emprise de substances addictives.

Pilotée par la coordination départementale de sécurité routière, en partenariat avec le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, la « nuit zéro accident » se déclinera en deux temps :

- les journées des 22 et 23 novembre, une campagne massive de sensibilisation des automobilistes: aux quatre coins des Bouches-du-Rhône, les associations seront présentes dans plusieurs lycées et campus universitaires ainsi que dans plus d’une dizaine de centres commerciaux et marchés, pour porter un message de prévention des conduites addictives sur la route

- la nuit du 22 au 23 novembre, l’animation d'ateliers« SAM » de 23h à 6h dans 11 discothèques partenaires : Le Dock des Suds et le What the Freaks à Marseille, Le Studio 88 et la Joïa à Aix-en-Provence, le Krystal à Moulès, le Richebois à Salon de Provence, le Nova et la Fabrick à Puyricard, Le Kabbana ex-Alta Rocca à Aubagne, la Station et le Stax Club à Châteaurenard.

Lors de l’édition de mai dernier, près de 10000 personnes avaient été sensibilisées par les bénévoles, 630 conducteurs s’étaient engagés dans ce dispositif et aucun accident de la circulation en lien avec les sites et les horaires de l’événement n'était à déplorer.