Les grands projets

ITER

 

Iter est un projet scientifique unique au monde par sa dimension internationale (34 pays rassemblés), son financement et son organisation.

iter

Six milliards d’êtres humains, dix à l’horizon 2050, ont besoin d’énergie pour produire de l’électricité, se déplacer, transporter des marchandises, se chauffer l’hiver et se rafraîchir l’été.

En brûlant toujours plus de pétrole, de gaz et de charbon, nous avons déjà bouleversé les grands équilibres climatiques de la planète. D’ici quelques décennies, un siècle tout au plus, nous aurons épuisé les ressources fossiles sur lesquelles nous avons construit notre civilisation.

Il nous faut donc, dès aujourd’hui, développer des solutions énergétiques nouvelles, fondées sur des sources durables, sûres, sans impact sur le climat et aussi peu polluantes que possible.

ITER est une des réponses que l’humanité peut apporter à ce défi : en démontrant que « l’énergie de fusion » peut être maîtrisée, le programme ouvre la voie à la production industrielle d’électricité.

Pour mener à bien cette entreprise, sept Partenaires – la Chine, l’Union européenne, l’Inde, le Japon, la Corée, la Russie et les États-Unis – se sont associés. Ensemble, ils rassemblent plus de la moitié de la population mondiale.

En 2005, les Partenaires ont unanimement décidé qu’ITER serait construit à Cadarache, à une trentaine de kilomètres au nord d’Aix-en-Provence. Pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ITER est une formidable opportunité de développement économique.

Un itinéraire pour ITER

Les sept Membres d’ITER apportent au programme une contribution « en nature ». Les principaux éléments de l’installation sont donc fabriqués à l’étranger et doivent être acheminés, d’abord par voie maritime, ensuite par voie routière, jusqu’au site de Cadarache.

Certaines de ces pièces sont particulièrement lourdes et volumineuses. La France, hôte du programme ITER, s’est donc engagée à aménager un itinéraire adapté à ces transports exceptionnels : une centaine de kilomètres de chaussées, entre le port de Berre l’Étang et Cadarache, ont fait l’objet d’élargissement, de renforcement ou de rectification. Des carrefours, des giratoires, des ouvrages d’art ont été modifiés et adaptés aux charges qu’ils devront supporter.

Parmi ces aménagements, certains seront provisoires ; d’autres, qui présentent un « intérêt général », seront définitifs – ils contribueront ainsi à améliorer la sécurité et la fluidité du réseau routier dans le département.

Tout a été mis en œuvre pour limiter les nuisances que pourraient causer le passage de ces convois, qui circuleront de nuit à vitesse très faible. Comme tout transport exceptionnel, ils seront accompagnés et sécurisés.

Pour en savoir plus sur le projet ITER

Le site de l’Agence ITER France :  www.itercadarache.org 
et le site de l’organisation internationale :  www.iter.org