Le groupement de gendarmerie départementale des Bouches-du-Rhône (G.G.D.)

 
Ecusson Gendarmerie
Colonel Benoît FERRAND, commandant le Groupement de gendarmerie départementale des Bouches-du-Rhône

Colonel Benoît FERRAND, commandant le Groupement de gendarmerie départementale des Bouches-du-Rhône

Le groupement de gendarmerie des Bouches-du-Rhône est l'échelon de commandement de niveau départemental, hiérarchiquement rattaché à la région de gendarmerie de Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Missions

La gendarmerie assure des missions diverses qui font sa spécificité :

  • mission judiciaire : Mission essentielle de la Gendarmerie qui y consacre plus de 40 % de son activité quotidienne, la police judiciaire consiste à la constatation des infractions, à la recherche et à l'interpellation des auteurs d'infractions à la loi pénale et à mener des enquête judiciaires. La gendarmerie lutte contre l'insécurité et toute forme de criminalité : meurtres, cambriolages, vols, trafics de stupéfiants, escroquerie...

Dans l’exercice de la police judiciaire, les personnels de la gendarmerie agissent soit en tant qu’officiers de police judiciaire ( OPJ ) soit en tant qu’agents de police judiciaire (APJ). Sur le département, cette mission est exercée sous la direction et le contrôle des magistrats de l’ordre judiciaire des Parquets d'Aix en Provence, Tarascon et Marseille.

La lutte contre les cambriolages et les vols à main armée est une priorité gouvernementale. Pour renforcer et compléter l'engagement quotidien des unités élémentaires, des groupes d'enquêtes et de lutte anti-cambriolages (GELAC) ont été mis en place au sein de chaque compagnie.

De même, la lutte contre la délinquance sous toutes ses formes impose de renforcer la synergie entre les unités territoriales et les unités de sécurité routière. Ainsi une cellule de recherche du renseignement opérationnel et d'appui judiciaire (CRAJ) a été créée au sein de l'escadron de sécurité routière des Bouches-du-Rhône. Cette entité a pour mission essentielle d'intensifier le contrôle des flux sur l'ensemble du réseau routier dense dans le département.

La gendarmerie assure également au quotidien les extractions, les transfèrements des personnes détenues dans les établissements pénitentiaires du département. C'est une mission importante pour la gendarmerie en termes d’engagement de moyens et de responsabilités. Leur exécution, particulièrement délicate et difficile.

  • mission administrative : Force de proximité au contact de la population, la gendarmerie assure la sécurité les personnes et de leurs biens 24 heures sur 24 . Sur le département des Bouches-du-Rhône, on compte 34 points d'accueil que sont les brigades autonomes.

Chaque brigade est chargée de la surveillance jour et nuit d'une ou plusieurs communes ainsi que de l'accueil du public. Les gendarmes assurent au quotidien les missions de sécurité publique, de maintien de l'ordre, d'assistance et secours, de circulation routière.

Par ailleurs, au-delà des relations continuellement entretenues avec les élus et les populations, un certain nombre de partenariats contribue à l'action préventive de la gendarmerie. A ce titre elle dispose au sein du groupement des Bouches-du-Rhône de 2 référents-sûreté et de 34 correspondants-sûreté répartis dans chacune des unités territoriales.

Tout au long de l'année et notamment lors de période estivale, le groupement des Bouches-du-Rhône dispose de renforts issus de la réserve opérationnelle et de la gendarmerie mobile. Ceux-ci sont employés en détachement de surveillance et d'intervention (DSI) et reçoivent pour mission de renforcer la prévention de proximité dans les créneaux de temps et d'espace les plus sensibles. Par exemple, lors des flux pendulaires quotidiens sur la ligne SNCFSociété nationale des chemins de fer français Marseille-Aix-en-Provence, ils assurent, la sécurisation des gares ferroviaires et de leurs emprises implantées sur les deux communes placées en zone de sécurité prioritaire mixte (Zone de Sécurité Prioritaire).

L'ensemble des unités territoriales et des unités spécialisées de l'EDSR participent au quotidien à la lutte contre l'insécurité routière. Leur présence constante sur les routes du département favorise la baisse du nombre d'accidents graves enregistrés depuis plusieurs années.

  • les missions militaires : La gendarmerie notamment la gendarmerie mobile remplit un certain nombre de missions à caractère plus militaire. Ses unités interviennent notamment régulièrement en opérations extérieures (OPEX) aux côtés des autres forces armées. police militaire, prévôté et opérations extérieures.

Organisation

Implantation des unités de gendarmerie dans le département

Implantation des unités de gendarmerie dans le département

Dans les Bouches-du-Rhône, la gendarmerie exerce pleinement ses missions de police sur 81 % du territoire soit sur 96 des 119 communes du département (dont 2 classées en ZSP).

> Cartographie du GGD 13 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,40 Mb

Son effectif total est de 1113 personnels (officiers, sous-officiers, volontaires personnels civils catégories A, B et C et ouvriers d'État). Le groupement de gendarmerie des Bouches-du-Rhône dispose par ailleurs d'une réserve opérationnelle composée de volontaires civils et d'anciens militaires de la gendarmerie ou des armées (304 réservistes)

La gendarmerie s'articule autour du principe de subsidiarité : les brigades territoriales autonomes (BTA) : Situées à l'échelle du canton, elles se trouvent à la base d'un dispositif de maîtrise du territoire. En privilégiant le contact avec la population, la gendarmerie départementale contribue à la sécurité publique générale.

C’est une véritable force de police du territoire et de proximité - 36 points d'accueil 24/24h sur le département (dont 3 pelotons autoroute) - qui remplit toutes les missions dévolues à la gendarmerie administratives, judiciaires, militaires.

Organigramme du Groupement de gendarmerie départementale

Organigramme du Groupement de gendarmerie départementale

> Organigramme du Groupement de gendarmerie départementale - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb

Dans le cadre de la mission de sécurité publique générale qu'elle mène de jour comme de nuit, la gendarmerie nationale s'attache à privilégier le contact avec la population et à garder la maîtrise des flux et des territoires.

Dans le cadre de la mission judiciaire, les personnels des brigades territoriales prennent en charge la délinquance dans leur circonscription. Officiers ou agents de police judiciaire ils reçoivent toutes les plaintes déposées, réalisent toutes les investigations nécessaires à l'identification et à l'interpellation du ou des auteurs de ces actes délictueux. Ils agissent en enquêtes préliminaires, de flagrant délit ou en exécution de délégations judiciaires confiées par les magistrats instructeurs.

S'appuyant sur une ressource interne en techniciens en identification criminelle de proximité (TICP), ils effectuent systématiquement les actes élémentaires de signalisation et de police technique et scientifique.

D'autres unités spécialisées ont pour vocation de compléter l’action des unités territoriales du département

  • Ecusson de la région de gendarmerie PACA

    Ecusson de la région de gendarmerie PACA

    les unités de police judiciaire : Chacune des cinq compagnies du groupement dispose d'une brigade de recherches (BR). Ces unités sont composées essentiellement d'officiers de police judiciaire et ont pour vocation principale de conduire des investigations d'initiative, d'appuyer l'action des unités territoriales et de sécurité routière notamment lorsque les investigations nécessitent le recours à des modes opératoires particuliers (surveillances en tenue civile, prise en compte de la dimension financière et patrimoniale, …) ou sont susceptibles de se prolonger dans le temps ou doivent régulièrement être menées en dehors de la circonscription de la compagnie.
  • les Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) : Au nombre de 7 sur le département, ils sont intégrés aux compagnies. Ils peuvent le cas échéant être engagés en tout point du département pour répondre à des besoins opérationnels. Ils sont chargés de renforcer les brigades sur tout type d’événement (interpellations, recherches de malfaiteurs, ...) et assurent des missions de surveillance, notamment la nuit, sur toute l'étendue et dans la profondeur du territoire. Leurs personnels sont spécialement formés aux dernières techniques d'intervention ou de protection de personnes et des biens et disposent de moyens spécifiques.
  • les équipes cynophiles : Au nombre de 3 sur le groupement disposant de 6 chiens spécialisés dans la recherche de personnes piste-défense, stupéfiants, intervention, recherches d'armes et de munitions, recherche de billets, ces équipes cynophiles sont intégrées dans les PSIG.

A l'échelon des arrondissements

Les compagnies : L'ensemble des brigades autonomes, la brigade de recherche le ou les PSIG implantés sur un même arrondissement sont subordonnés à une des cinq compagnies : Aix-en-Provence, Arles, Aubagne, Salon-de-Provence, Istres qui épousent les limites administratives des quatre arrondissements. La compagnie de Salon-de-Provence s'étend quant à elle sur les 2 arrondissements d'Aix et d'Arles.

A l'échelon du département

  • les services de soutien technique et administratif : Les services techniques, logistiques, administratifs, de gestion du personnel et des affaires immobilières sont regroupés au siège du groupement à Marseille.
  • l'escadron départemental de sécurité routière (EDSR) : Implanté au siège du groupement à Marseille, il regroupe l'ensemble des unités de police de la route que sont les 5 brigades motorisées (BMo), la brigade rapide d’intervention (BRI) et les 3 pelotons d’autoroute (PA). Les personnels de ces unités qu'ils soient motocyclistes ou à pied, pilotes de voiture rapide d'intervention exercent leur mission essentielle de sécurité routière (constatations d'accidents, contrôles de vitesse, coordination des transports, lutte contre l'immigration illégale, travail dissimulé) mais aussi de lutte contre la délinquance sous toutes ses formes sur la majorité des grands axes routiers et autoroutiers ainsi que sur les réseaux secondaires du département. Ainsi, pour cette mission, une cellule de recherche du renseignement opérationnel et d'appui judiciaire (CRAJ) a été créée au sein de l'escadron de sécurité routière des Bouches-du-Rhône.Les unités de l'EDSR concourent avec les personnels des unités territoriales, l'escadron de la garde républicain et la gendarmerie mobile à la sécurisation de l'itinéraire des convois destinés à la construction du projet ITERInternational Thermonuclear Experimental Reactor ( réacteur thermonucléaire expérimental international ).
  • la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) : Implantée sur Aix-en-Provence, ses personnels sont tous formés en prévention de la délinquance et audition de mineurs victimes. Elle participe aux enquêtes judiciaires impliquant des mineurs auteurs ou victimes d'infractions à caractère sexuel, de faits de maltraitance. Cette unité agit sur les 3 TGITribunaux de grande instance du département. Son travail consiste aussi à mener diverses actions de prévention, de formation et d'information tant auprès des mineurs que des adultes ayant en charge la problématique des mineurs auteurs et victimes. Deux de ces personnels sont formateurs anti-drogue (FRAD).
  • la brigade départementale de renseignements et d'investigations judiciaires (BDRIJ). Cette unité dédiée à la police judiciaire regroupe en son sein la cellule information et rapprochements judiciaires (CIRJ) et la cellule d'identification criminelle (CIC) .Elle constitue une plate-forme judiciaire départementale destinée à soutenir et à orienter l'action de l'ensemble des unités agissant dans le département mais aussi la section de recherches. Sa mission consiste à l'établissement et à la diffusion de l'information judiciaire,au rapprochement judiciaire et à la détection des phénomènes, à la recherche, au recueil et au traitement criminalistique de la preuve pénale, au suivi statistiques de l'activité judiciaire des unités.Elle dispose d'enquêteurs formés en matière d'investigation criminelle , d'analyse criminelle, d'analyse des technologies numériques ou maîtrisant des techniques particulières (portrait robot, révélation chimique, …)
  • les unités nautiques : Le groupement des Bouches-du-Rhône dispose d'une brigade nautique basée à Martigues et d'une brigade fluviale et nautique basée à Port Saint Louis du Rhône.

La brigade nautique de Martigues a en charge la surveillance du littoral de la commune de Cassis aux calanques de Port Miou, de Port Pin et d' En Vau et s'étend aussi à l'étang de Berre. Cette unité, seule brigade mixte côtière et fluviale de l'hexagone, assure la surveillance du Rhône sur environ 140 km répartis sur trois départements.

Elle remplit aussi des missions de police judiciaire. Les personnels sont plongeurs-enquêteurs, pilotes de vedettes, OPJ, techniciens en investigation subaquatique et de moniteurs de plongée.

Elle dispose de 2 embarcations rapides « white Shart », d'une vedette de surveillance de 11 mètres et de 2 canots semi-rigides. Pour les missions de police judiciaire, elle est dotée de matériels sophistiquées.

La brigade fluviale et nautique de Port Saint Louis du Rhône a en charge la surveillance de la façade méditerranéenne allant du golfe de Fos aux Saintes-Marie-de-la-Mer et pour la partie fluviale sur le Grand Rhône (Port St Louis du Rhône à Bolène), sur le Petit Rhône (Arles aux Stes Maries de la Mer), sur le canal du Rhône à Sète.

Elle apporte son concours aux unités territoriales en ce qui concerne le domaine fluvial et maritime (recherche de personnes, constatations d'accident sur son domaine, transport de personnels, …).

Elle remplit des missions de police administrative (contrôle des documents de bord et des matériels de sécurité, respect de la réglementation en vigueur, contrôle de personnes se trouvant à bord des navires, contrôle des documents relatif au fret), de police des pêches (tant sur le domaine fluvial que maritime), de surveillance, de police judiciaire, de secours à personne.

  • Les formations gendarmerie spécialisées dans le département des Bouches-du-Rhône :

D'autres formations de gendarmerie qui ne sont pas rattachées directement du groupement de gendarmerie départementale sont également implantées sur le département des Bouches-du-Rhône :

  • l'escadron 11/6 de gendarmerie mobile de Marseille
  • la section de recherche de Marseille.
  • la compagnie de gendarmerie de l'Air d'Istres qui dépend du groupement de gendarmerie de l'Air à Bordeaux.
  • les brigades de gendarmerie de l'Air d'Istres et de Salon-de-Provence
  • la compagnie et la brigade de gendarmerie des Transports aériens de Marseille-Provence à Marignane
  • le groupement de Gendarmerie des Transports aériens Sud basé à Aix-en-Provence.
  • la compagnie de gendarmerie maritime de Marseille qui dépend du groupement de gendarmerie maritime de Toulon (83)
  • le peloton de Sûreté Maritime et Portuaire de Port de Bouc qui assure la surveillance du grand port de maritime de Marseille ( GPMM)

Contacts


Liens utiles

  • Cliquez sur le logo pour accéder au site de la Gendarmerie nationale
  • Cliquez sur le pictogramme pour suivre la Gendarmerie nationale sur Twitter